Paraît que c’est le printemps…

24 Mar
Quittons-nous sur une note féminine. Ici, Camille Claudel en "Danaïde" (vue par… Rodin, bien sûr.)

Quittons-nous sur une note féminine. Ici, Camille Claudel en « Danaïde » (vue par… Rodin, bien sûr.)

Depuis quelques jours c’est le printemps. Je veux bien, admettons, mais alors, c’est le printemps ailleurs. Ailleurs, un monde ailleurs, pour paraphraser froidement Shakespeare dont j’envierais presque l’exil de son Coriolan. Un monde ailleurs, où ce serait le printemps, donc. Mesdames, Messieurs, il paraît que c’est le Printemps des Poètes, je vous quitte alors en bonne compagnie.

Je m’apprêtais à vous faire part, encore, de ces textes et des auteurs qui soutiennent dans une vie, de Desnos encore, de Pessoa aussi, de Gide pourquoi pas et de tous ceux-là qui ont su dire et su(p)porter le monde avec leur propre voix. Tiens d’ailleurs, la voix, c’est le thème du Printemps des Poètes cette année, un thème que je trouve un peu foireux, si vous me permettez. Quiconque a apprécié ou a écrit quelques lignes dans sa vie sait que chaque poète, chaque inventeur de (sa) parole, possède sa propre voix. Mais non, je ne vous parlerai pas de mes poètes ni du Printemps, car j’ai décidé de me taire.

J’avais envie, tout de même, de vous parler pour ce dernier billet d’une femme, de Camille Claudel dont l’histoire m’est si familière, étrangement proche pourrais-je même dire, à travers ce film magnifique de Bruno Dumont. Mais non, je n’en parlerai pas non plus. Allez voir le film, lisez donc la correspondance de Camille, détestez allègrement son frère bien plus fou qu’elle (si tant est qu’on puisse la qualifier, elle, de folle). Non, je ne vous parlerai pas de Camille non plus. Je glisserai simplement, ici, deux images pour hommage. La première, vous l’avez vue, la représente, elle, en Danaïde par Rodin. Sublime femme, sublime artiste, dont voici l’Implorante, forme d’autoportrait, et sculpture la plus bouleversante qui soit à mes yeux (à ce jour, je n’ai pas vécu émotion plus grande que cette rencontre-là dans cette discipline-là).

claudelimplorante

Oui, j’ai décidé de me taire, les Amis. De tirer ma révérence. Ma voix, je dois la porter ailleurs — ce « monde ailleurs ». Je vous remercie de tout cœur pour votre fidélité, pour ces commentaires et/ou compliments que vous avez le plus souvent choisi d’exprimer à moi seule.

Je vous quitte au printemps, paraît que c’est une belle saison pour partir, commencer ou encore recommencer. Je vous souhaite alors, à vous tous lecteurs qui vous êtes montrés curieux et sensibles à mon Petit Bois, de nouvelles et profondes forêts de découvertes, de surprenantes clairières lumineuses, et la joie des herbes fraîches sous le pied du promeneur éveillé.

Amitiés,

Mademoiselle du Petit Bois

Peut-être nous croiserons-nous encore, sur le chemin. Ailleurs.

Publicités

16 Réponses to “Paraît que c’est le printemps…”

  1. Simon Vanasse mars 24, 2013 à 2 h 41 min #

    Je trouve dommage que vous nous quittiez! Vos publications témoignaient toujours d’une belle intelligence et d’une sensibilité à la beauté du monde. Vous aller nous manquer!

    Merci pour tout vos textes aux cours des dernières années

    • mademoiselledupetitbois mars 24, 2013 à 15 h 27 min #

      Merci à vous, Simon, pour ces mots et l’attention que vous avez portée à mes articles. C’est très agréable !

  2. megan mars 24, 2013 à 16 h 08 min #

    Oh bah non ?

  3. hmunro mars 25, 2013 à 2 h 20 min #

    Je suis d’accord avec Simon : Tu as vraiment une très belle intelligence, et une énorme sensibilité à la beauté. C’est dommage que tu as décidé de quitter ton blog, mais je comprends. J’espère que nous croiserons-nous encore — bientôt. I wish you every happiness.

  4. quenotte mars 25, 2013 à 8 h 33 min #

    J’aimais beaucoup vous lire,j’espère que vos projets vous apporteront énormément de satisfaction !

  5. carmadou mars 31, 2013 à 20 h 43 min #

    Vos billets nous manqueront, nous vous avons lu toujours avec un grand plaisir!

  6. Fanny avril 12, 2013 à 10 h 03 min #

    Oh mais non ! est-ce qu’on pourra te lire à un autre endroit ?

    • mademoiselledupetitbois avril 12, 2013 à 10 h 09 min #

      Merci Fanny pour cette réaction, fait chaud au coeur. L’autre endroit, ce n’est pas à l’ordre du jour, mais je ne manquerai pas si tel devait être le cas de faire passer le message. Je continuerai en tout cas à te lire !

  7. abagendo mai 29, 2013 à 8 h 37 min #

    C’est bête, je viens juste de découvrir ce blog passionnant, et vous partez!

    • mademoiselledupetitbois mai 30, 2013 à 16 h 27 min #

      Je ne vous le fais pas dire ! Merci beaucoup pour le « passionnant ». Mais enfin, il paraît (aussi) qu’il ne faut jamais dire jamais, alors si « jamais » je revenais avec un post, je vous ferai signe !

  8. GUST juin 7, 2013 à 14 h 02 min #

    Je te lisais régulièrement, comme ça, même de loin, j’avais de tes nouvelles.
    Que ta Vie – où que tu ailles – te sourie et te soit belle. Bon vent, guapa !

    • mademoiselledupetitbois juin 7, 2013 à 15 h 42 min #

      Oh Gust ! Gust ! Querido Gust ! Comme j’aimerais te revoir et/ou t’entendre ou te lire ! Donne-moi donc des nouvelles, d’accord ? (mon mail n’a pas changé, ni mon numéro). Mille bises, ay que sorpresa m’has dado!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :