Tag Archives: littérature française

Ce qui n’a pas de prix (la littérature et la vie)

8 Jan

De la chance, oui… dans le Petit Bois toujours vert
(copyright: le talentueux Stéphane Vermorel, agence 154)

Mes Amis, en ce début d’année, tout d’abord : tous mes vœux ! De richesse de vue et de découvertes inoubliables (notamment). J’ai raté la Noël, le Jour de l’An, mais voilà voilà, je reviens enfin, avec du lourd – et il était grand temps. C’est que… Non, je ne suis pas ici pour tenir journal, et je suis sûre que vous ne m’en voulez pas une seconde pour mon absence… Commençons bien l’année, avec un petit panorama des œuvres qui n’auront pas ou peu couru les pages et écrans de la culture, et que j’ai gardées sous le coude de ma disponibilité. Ce sont là des lectures qui m’ont, moi, tout à fait emballée depuis septembre. Hors prix littéraires, ou presque. Hors grands boulevards… Et hors saison donc.

– Deux jeunes déjà grands, à l’avenir grandiose

Je parlerai d’abord de ces deux auteurs de la Rentrée 2012 qui ne cessent de m’éblouir, de livre en livre. Ces deux écrivains ont ceci de commun qu’ils tendent vers un universalisme (et un humanisme) Lire la suite

Publicités

Anticrise (de panique) : quelques idées de Noël culturel

3 Déc

Bah oui, on est tous de grands enfants tout de même

Puisque la saison est aux paniers de Noël, je vous propose une petite sélection de bouquins et trucs sympas à offrir – nombreux sont ceux qui sont en rade de trouvailles, paumés paniqués entre deux allées de surface spécialisée. Et quand je dis offrir, je précise : à vous-mêmes (charité bien ordonnée…), à vos proches, à ceux que vous aimez et même à ceux que vous détestez… La période est par ailleurs souvent propice aux fréquentations fâcheuses : vous avez là une chance de faire de vos ennemis de moins grands ennemis, et de gens idiots des gens moins idiots – mais dites-moi, en fait, Noël, ça a du bon ! Lire la suite

« Trop sérieux, s’abstenir » ! Boris Vian en livre et en expo

23 Oct

Vi-an-poésie

Rien de tel qu’une belle après-midi avec son meilleur ami. Ce samedi, sous un beau soleil d’automne, nous allions tous deux d’un pas décidé reconnaître l’œuvre éparse-pillée de Boris Vian, en expo à la BNF. Double intérêt : un beau livre fraîchement paru qui m’a enchantée, Post-Scriptum, et la longue, longue connivence qu’entretient mon ami avec l’auteur (sur lequel il a même écrit sa thèse universitaire). Quand la curiosité et l’affection mènent à une palpitante balade dans les mots et le temps, parsemée d’inédits réjouissants… On est bien en compagnie de Vian.

Lire la suite

Pourquoi je n’arrive pas à dire du mal des gens – L’incurie et La porte

29 Oct

Horde de prix

J’avais dit que ce blog pèserait aussi son poids de colères noires, mais je m’aperçois que jusqu’ici je n’ai partagé qu’enthousiasmes et objets parfois anciens de mon affection. Pourtant je m’exaspère et referme souvent rageusement des biscottes qu’on m’avait vendues pour de belles œuvres. Et je m’exaspère du bien qu’en disent d’autres critiques : mais où diable ont-ils vu que tel bouquin était riche en subtilités, « psychologie des personnages » (foutaises) ou encore (ô paresse de métier) un « bonheur de lecture » ?

Bref, je ne parle pas de mes irritations gigantesques parce que je finis rarement les livres que je trouve mauvais – critère ô combien suggestif, je sais bien, mais Lire la suite