Tag Archives: Musée d’Orsay

Misia, Ziggy, Ken Loach, Goldoni et les autres…

25 Juin

Une femme à (re)découvrir, et des films, du théâtre, des chansons…

Oh la la, oh la la, oh la la… « En retard ! Je suis en retard ! », disait le petit lapin blanc dans Alice… Comme le temps file. Loin le palmarès de Cannes, loin Bob Dylan… loin le temps où j’avais un peu le loisir de partager ici mes engouements ! Mais enfin, je reviens, juste pour signaler quelques bonnes idées qui m’ont enthousiasmée, en me disant que ça ira mieux… en été ?

Allez, un petit tour en quatre points culture… Musique. Cinéma. Expo. Théâtre.

Lire la suite

Publicités

Orsay donc à côté du Grand Palais, l’Orangerie ?

14 Nov

Dans les salons d’Orsay le lustre d’antan est toujours bien présent, mais dynamique

Nous n’avons pas conscience, nous autres Parisiens, de la valeur que recèle cette ville au kilomètre carré. Ce qu’on note presque sans faute en revanche, ce sont les embouteillages, le métro puant, les bus blindés… Mais enfin : peut-être est-ce préférable, car si l’on mesurait tous les trésors disséminés dans la cité, ce serait vertigineux. C’est néanmoins de ce vertige que j’ai été saisie ces jours derniers, entre le musée d’Orsay, l’Orangerie et le Grand Palais. Pas de syndrome de Stendhal pour autant, même si j’avoue que je serais bien curieuse de voir ce que ça fait. J’ai juste été (et c’est beaucoup) éblouie par ces trois visites, à ne pas rater. Lire la suite

Morale pour moral : beauté et volupté au musée d’Orsay

30 Oct

Pour l'affiche : Sainte-Cécile (détail) de Waterhouse, inspiré par The palace of arts, poème de Tennyson

Il y a des moments où la beauté se fait essentielle, où il est vital de s’en entourer. Cette semaine j’ai (encore) trouvé de quoi m’éloigner des laideurs du monde, au Musée d’Orsay. L’exposition Beauté, morale et volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde est consacrée à « l’art pour l’art » britannique, autrement dit l’Aesthetic Movement des années 1860 à 1890.
Autour des aphorismes plus ou moins inspirés d’Oscar Wilde sur la création, fleurissent sous mon regard enchanté nombre de merveilles : arts décoratifs (mobilier, porcelaines et chinoiseries blanches et bleues, tissus et papiers teintés de japonisme), sculptures, et peinture. Et pourtant, mon goût va davantage à la simplicité épurée d’une Charlotte Perriand par exemple. Mais bon : si les objets sont inutiles, la seule excuse valable à leur existence est l’admiration qu’on leur porte – ce qui leur confère de fait une utilité, nous dit le touche-à-tout William Morris. Lire la suite

Lacan + Kundera = Salomé, le désir et l’âne intégral

8 Oct

Objet petit a… Ahhh, ça fout les boules, n’est-ce pas, un titre pareil. Lacan + Kundera : rien qu’avec leur aura, ceux qui ne connaissent pas se disent « Uf, pas pour moi ! » C’est vrai, Lacan ça peut être compliqué… Mais il fait partie de l’actualité éditoriale. Je saisis donc cette occasion pour proposer une réflexion souriante (et de l’actu, toujours) sur ce qui nous anime tous : le désir, le besoin de reconnaissance qui suit, et les risibles amours qui en découlent. Vous allez voir, avec Kundera et d’autres gars sympa comme Wilde et Voutch, c’est limpide. Et ça concerne TOUT LE MONDE. Lire la suite