Archive | L’étincelle RSS feed for this section

Paraît que c’est le printemps…

24 Mar
Quittons-nous sur une note féminine. Ici, Camille Claudel en "Danaïde" (vue par… Rodin, bien sûr.)

Quittons-nous sur une note féminine. Ici, Camille Claudel en « Danaïde » (vue par… Rodin, bien sûr.)

Depuis quelques jours c’est le printemps. Je veux bien, admettons, mais alors, c’est le printemps ailleurs. Ailleurs, un monde ailleurs, pour paraphraser froidement Shakespeare dont j’envierais presque l’exil de son Coriolan. Un monde ailleurs, où ce serait le printemps, donc. Mesdames, Messieurs, il paraît que c’est le Printemps des Poètes, je vous quitte alors en bonne compagnie. Lire la suite

De nos vies merveilleuses et tragiques (un roman graphique)

24 Nov

Je suis plutôt sensible en ce moment. Il m’en faut peu pour m’émouvoir, dans le bon sens comme dans le mauvais. Mais pas par n’importe quoi. Et ici je privilégie le bon, le fort, cet intense sentiment que nous avons tous connu à un moment ou à un autre. Celui que procure la merveilleuse découverte d’une œuvre de fiction bouleversante et superbe. Quand, à la fin de l’histoire, vous avez le sentiment de n’être plus que votre cœur qui bat, organe tout occupé à résonner pour les gens que vous aimez, ceux qui vous manquent, les joies que vous avez connues, et l’envie de vivre encore de ces moments, d’en vivre d’autres, de nouveaux, par et pour ces personnes auxquelles vous tenez si fort, et qui font que votre vie vaut d’être vécue. L’amour, l’amitié, l’instant présent. Voilà l’essentiel « vitaliste » que transmet cette lecture. Une piqûre de rappel, Lire la suite

Paris, la ville, les livres : à la carte !

17 Août

La Conciergerie en littérature ? Demandez à Alex… ou à la Mairie de Paris.

Avant de l’abandonner pour le jaune et le bleu de ma terre rouge et or d’Espagne… Voici ma ville, encore elle, à travers une singulière carte et à travers la littérature, encore elle aussi. La Mairie de Paris vient de proposer sur son site et celui des bibliothèques municipales une initiative tout à fait réjouissante dont je vous fais part bien rapidement mais efficacement. Lire la suite

Une saison en Europe

12 Mai

En manque de drapeau français? Voilà le mien!

Autre incartade : je ne parlerai pas de culture. Enfin… Pas tout à fait. Je suis une Européenne, indéniablement. Et nous le sommes tous. Je prendrai brièvement le sympathique prisme des rencontres pour vous montrer à quel point, qu’on le veuille ou non, c’est une réalité… française.

Cette saison, je l’ai commencée en compagnie d’un sujet britannique, amusant Welshman installé en France. Je l’ai poursuivi (trop rapidement certainement mais pour le mieux sans doute) avec un Français amoureux de la Grèce blanche et bleue. Lire la suite

Moments fugaces, plaisirs tenaces

15 Fév

Leonard de Vinci

Ceci est une petite incartade… La saison est plutôt morne en événements culturels, mais propice aux errements de l’esprit. Entre deux pages d’un livre plutôt distrayant mais sans grand intérêt (dont je ne vous entretiendrai donc pas), un joli moment : une vieille dame ressurgit dans la vie du personnage principal, une dame qui autrefois, dans une autre vie, partageait sa vie professionnelle et lui offrait régulièrement, à lui plus jeune, des desserts qu’il emportait dans la pension où il vivotait. Ce passage, cette petite évocation d’un temps révolu, m’a ramenée moi-même Lire la suite

Les pendules à l’heure du féminisme

25 Nov

Meryl Streep, Julianne Moore, Nicole Kidman, trois femmes libres au service de trois histoires d'émancipation et de sacrifice féminins, dans le superbe film The Hours

Voici une petite tribune hors actualités culturelles, mais culturellement actuelle… Il y a des moments dans la vie où l’on reste sans mots, incapable de réagir face aux affirmations qui vous sidèrent autant que si vous croisiez un éléphant à la boulangerie du coin. Je rencontre trop souvent (à mon goût) d’hommes a priori pas stupides, cultivés, actifs, qui estiment que le féminisme n’a pas lieu d’être, que c’est une absurdité aujourd’hui – imaginez le revers de la main qui accompagne le propos. Lire la suite

Dites-moi Robert : courtoisie ou politesse ?

19 Nov

Mon cher, je ne vois rien de tout ça à l'horizon. Cherchons encore voulez-vous ?

Voilà en quelques mots un questionnement qui finit par s’imposer : quid des courtoisie, politesse, gentillesse et autres élégantes manières ? En lisant un article en hommage à Pierre Dumayet, ce fantastique passeur de livres du temps d’une télévision qui, dixit cet autre excellent transmetteur Jacques Chancel, ne proposait pas aux téléspectateurs ce qu’ils aimaient mais ce qu’ils pourraient aimer, je lis ces mots : Lire la suite